Parti socialisteParti Socialiste EuropéenLes Jeunes SocialistesLa coopol

Bedous : le collège mise sur le sport

Pierre Ségura rassemblait autour de l’Education Nationale, représentée par Daniel Passat, directeur académique adjoint et de ChristianRené Rose pour la communauté de communes et Christiane Mariette pour le conseil général aux côtés des autres partenaires mobilisés pour la section sportive du collège.e Mariette, vice-présidente du conseil général, tous les partenaires mobilisés pour la nouvelle section.
Avec sa double casquette, de président du Ski-club Aspois et de vice-président du Comité départemental de ski, Jean-Claude Coustet avait le sourire « pour réussir une section sportive, il faut plusieurs ingrédients : un établissement réceptif, des professeurs mobilisés et le soutien des partenaires. Plusieurs projets en Aspe n’ont pas abouti car il manquait un ingrédient.

René Rose pour la communauté de communes et Christiane Mariette pour le conseil général aux côtés des autres partenaires mobilisés pour la section sportive du collège. (O.I.)

Aujourd’hui, nous sommes tous là, grâce à la ténacité du principal Pierre Ségura, et l’enthousiasme des enseignants Hervé Nicolas et Olivier Puyo. »

Jean-Baptiste Goemare pour la Fédération française de montagne et d’escalade, M. Bourdeu d’Aguerre pour le Club Alpin Français confirmaient leur souhait d’apporter leur pierre à cette section, pour les activités sportives, mais aussi pour la connaissance du milieu montagnard.

Le président de la Ligue de l’enseignement, Jean-Philippe Château, interpellait sur la dimension citoyenne et sa volonté de participer au maillage et au dynamisme du territoire.

La note d’émotion est venue de René Rose, président de la communauté de communes.

Se rappelant l’ancien cours complémentaire dans les locaux de la mairie, de la construction du Collège d’Aspe, la création du centre du Somport, la salle polyvalente et plus récemment du mur d’escalade, puis du rocher-école d’Esquit, René Rose se réjouissait de ce nouveau lien entre tous ces investissements créés en vallée pendant plusieurs décennies.

Source : La république des pyrénées

Répondre

Pas de commentaire