Parti socialisteParti Socialiste EuropéenLes Jeunes SocialistesLa coopol

Des outils numériques pour tous les collégiens du département

Alors que cinq collèges publics ont testé cette année le cartable numérique, le dispositif va être étendu dès la rentrée prochaine. Objectif : équiper tous les collèges d’ici deux ans.

L’échéance prévue, c’est « la fin de la mandature. » C’est Christiane Mariette, élue de Lescar et vice-présidente du conseil général en charge de l’éducation, qui l’a indiqué hier, depuis le collège des remparts de Navarrenx. Ce qui veut dire qu’en 2014, tous les élèves des 48 collèges publics du département devraient avoir accès à des outils numériques.

Après une phase de rodage et quelques ratés en début d’année scolaire, les premiers retours de l’expérimentation du cartable numérique menée dans cinq collèges du département – Tardets, Salies, Garlin, Navarrenx, Saint-Pierre d’Irube, soit près de 1 500 élèves – encouragent en effet l’assemblée départementale à généraliser le dispositif.

« Avec le cartable numérique, les cours sont bien plus agréables, plus plaisants. Et les élèves bien plus attentifs », relève ainsi Emmanuelle Delpech, qui enseigne l’Histoire-géographie au collège de Navarrenx. À l’instar de ses collègues de l’établissement, elle a constaté l’effet bénéfique qu’a sur ses élèves l’enseignement par le prisme des nouvelles technologies.

La démonstration qu’elle a effectuée hier dans sa classe de 3e à Christiane Mariette, qu’accompagnaient le président du conseil général Georges Labazée et le conseiller général de Navarrenx Jacques Pédehontaà, a d’ailleurs permis de conforter les élus dans leur ambition de déployer le numérique dans les collèges publics basco-béarnais. Rappelons que le cartable numérique s’appuie sur l’achat de licences de manuels d’enseignement, qui sont ensuite téléchargés, via une plateforme spécialisée, sur les tableaux numériques. En plus d’offrir un enseignement attractif à des adolescents qui évoluent de plus en plus chez eux dans un environnement technologique, le cartable numérique a surtout vocation à faire baisser le poids des cartables.

Dans le cadre du déploiement dans les 43 autres collèges, les services du conseil général vont désormais consulter l’ensemble des établissements afin de cerner leurs souhaits. Des appels à projets seront également lancés. Sachant qu’il n’est pas question d’imposer quoi que soit et décliner un modèle unique. Le volontariat reste le socle du projet numérique. Autant dire que toutes les suggestions venues de la base – des enseignants notamment mais aussi des directions d’établissements – en matière d’enseignement numérique seront les bienvenues. Pour exemple, il n’est pas exclu que des collèges préfèrent expérimenter les tablettes ou les notebooks plutôt que des tableaux numériques.

 

>> Cinq personnes pour la maintenance

Afin d’entretenir son réseau de matériel numérique installé dans les collèges, le département a créé cinq postes dits de « coordinateurs ». Il s’agit de salariés, issus de différents services du conseil général, qui auront désormais pour mission de surveiller la bonne marche des équipements, et d’intervenir si nécessaire. Pour cela, le département a été divisé en cinq secteurs. Les coordinateurs informatiques territoriaux ont déjà été désignés, bénéficieront d’un bureau dans un des collèges de leur secteur et d’une voiture de fonction. Ils devront en effet être réactifs afin qu’en cas de panne l’enseignement des élèves ne soit pas perturbé. Sachant qu’en plus des tableaux numériques, ils auront près de 800 ordinateurs chacun à surveiller (environ une centaine par établissements).

Source

Répondre

Pas de commentaire